osmoderma

Le pique-prune (Osmoderma eremita) habite les cavités des arbres sénescents. Parce que les vieux arbres à cavités se rencontrent de plus en plus rarement dans les forêts de production de bois, le pique- prune est devenu une espèce rare. Son habitat a également fortement régressé depuis que les pratiques agricoles ont évoluées. En effet, c'est l'agriculture traditionnelles avec ses bocages et ses vergers de hautes-tiges qui générait la formation rapide de cavités dans les vieux arbres. La taille des arbres dite en "têtard" aboutit à la formation de cavités à terreau trois fois plus rapidement que dans des forêts naturelles. Mais malheureusement aujourd'hui ces arbres sont très souvent coupés ou brulés... Les populations d'Osmoderma ne trouvent plus guère d'habitats qui puissent convenir à leurs exigences, les populations s'éteignent l'une après l'autre... Pourtant le pique-prune est un insecte qui permet la décomposition et le recyclage du bois. De plus il est toujours accompagné d'une riche communauté d'espèces liées aux vieux arbres. La fonction de recyclage est essentielle au maintien de la qualité des sols forestiers. Conserver le pique-prune pourrait se traduire par la conservation des paysages comprenant des vieux arbres : parcelles de vieilles forêts, paysages de bocages et de vergers de hautes-tiges. Parce qu'il marque l'histoire du paysage, cet insecte témoigne de la qualité d'un territoire, en particulier grâce au maintien d'un réseau dense d'arbre à cavités. La conservation des bocages permet : de limiter l'érosion des sols, contribuer à améliorer la qualité de l'eau, limiter les effets du vent, fournir de l'ombrage pour le bétail, etc... 

En protégeant le pique-prune et les espèces associées, on préserve une fonction écologique essentielle, la décomposition naturelle du bois contribuant à la qualité des sols. C'est aussi la conservation de paysages diversifiés, dans lesquels les vieux arbres apportent une dimension esthétique et symbolique inestimable.

D'après l'excellent fascicule de Vincent Vignon : "Pique-prune, histoire d'une sauvegarde"

______________________________________